L’oiseau-mystère – Episode 4 – Spécial rapaces

Venez deviner l'oiseau mystère dans le dernier article du Bird-Blog d'une histoire de plumes spécial rapaces !

Bonjour tout le monde! Pour bien débuter la semaine, Une histoire de plumes vous propose un nouveau numéro de “L’oiseau-mystère”, spécial rapaces! A vous de déterminer l’oiseau qui se cache derrière chaque description. Comme d’habitude, on commence avec une identification facile pour terminer par un peu plus dur. C’est parti?

 

Oiseau-mystère n°1

Je fais partie des rapaces nocturnes, le mieux représenté en France. Je peux présenter un plumage en phase grise ou en phase rousse. Mon corps est trapu, ma tête est grosse et ronde et dépourvue d’aigrettes. Mes grands yeux noirs me donnent parait-il un regard très doux! Je présente un large disque facial complet, plus ou moins marqué de blanc entre les yeux et le menton.

Concernant mon habitat, je me plais partout où il y a des arbres! Je suis peu difficile et doué d’une bonne faculté d’adaptation. J’apprécie aussi bien les grands massifs forestiers que les zones ouvertes avec des bosquets, les zones de marais, les parcs et même les grands jardins des villes!

Question alimentation, je me délecte de petits rongeurs, tels que les campagnols ou les mulots: ils représentent jusqu’à 50% de mon menu! Je ne suis pas difficile et je peux faire varier facilement mon menu: les oiseaux peuvent ainsi prendre une grande place dans mon régime alimentaire (surtout en ville). Amphibiens et gros insectes peuvent compléter mon menu.

Vous me voyez peu car je suis un oiseau nocturne: en revanche, vous m’entendez facilement! Mon hululement très puissant est émis une grande partie de l’année. Quand je pars en chasse, je pousse des cris bisyllabiques très sonores.

 Je suis...


 

Oiseau-mystère n°2

Je suis un rapace diurne de grande taille: pas loin de 2,80m pour les plus grands individus! Trêve de modestie, n’ayons pas peur des mots: je suis clairement majestueux en vol. Mes ailes sont très grandes et larges car je suis un planeur hors-pair. Elles sont fortement digitées: visuellement, chaque plume se détache nettement, donnant l’impression que j’ai des doigts au bout des ailes. Ma tête est, comparée au reste de mon corps, plutôt petite et entourée d’une collerette, de couleur blanche chez les adultes et brun fauve chez les plus jeunes.

Concernant mon habitat, je suis de nature exigeante. J’aime le relief, les rochers, les falaises escarpées! J’ai besoin de courants ascendants pour pouvoir décoller. Je vais donc privilégier les territoires où je pourrais trouver des “pompes” thermiques qui me permettront de planer longuement, à la recherche de ma nourriture.

Ma nourriture, parlons-en! Chasser? Très peu pour moi! Je suis un charognard pur. Je suis spécialisé dans la recherche et la consommation de cadavres de mammifères, principalement des ongulés. Quand les cadavres se font rares, je peux me contenter du cadavre d’un grand oiseau ou d’un poisson. Je peux également avaler le placenta d’une brebis, ce qui m’a valu la réputation de prédateur de bétail. Réputation totalement infondée: contrairement à d’autres cousins rapaces, mon anatomie de charognard ne me le permet.

Mon comportement de charognard est très utile dans le fonctionnement d’un écosystème. En me nourrissant de cadavres, je joue le rôle d’équarrisseur naturel et vous débarrasse ainsi de tout agent pathogène potentiel.

 Je suis...


 

Oiseau-mystère n°3

Je suis un rapace diurne de taille moyenne à grande: jusqu’à 1.80m d’envergure! Mon plumage est contrasté: un dos brun foncé, une poitrine et le dessous des ailes très clairs. Mes pattes sont dénudées, mes doigts sont très puissants, avec de longues griffes.

Concernant mon habitat, il me faut de l’eau! De l’eau propre bien évidemment où je pourrais trouver une quantité de poissons de taille moyenne suffisante pour me rassasier. Autrement dit, je peux faire des bords de lacs, des étangs, des fleuves, des grandes rivières ou des côtes mon royaume! J’apprécie la proximité de la forêt.

Question alimentation, je suis ce qu’on appelle un spécialiste! Je me délecte quasi-exclusivement que de poissons: je suis un oiseau piscivore. Ma technique de pêche est très particulière: une fois ma proie repérée en surface, je me lance en piqué, ailes en arrières, tête et pattes vers l’avant. Ma proie est tenue fermement dans mes serres, manipulation facilitée par de petites aspérités situées sous mes doigts.

Je suis le seul représentant de ma famille: je suis un casse-tête pour les scientifiques qui ont du mal à me classer parmi les autres rapaces…

 Je suis...


 

Oiseau-mystère n°4

Je suis un rapace diurne de taille moyenne à grande. Ce qui me distingue? Mon allure particulièrement élégante! Même lorsque je marche au sol, je conserve une fière allure (et ce n’est pas le cas de tous mes cousins rapaces!). La couleur rousse domine dans les teintes de mon plumage. Ma tête est gris clair, mon ventre roux et ma queue est rousse pâle aux extrémités noires. Celle-ci constitue d’ailleurs un critère de détermination essentiel: elle est longue, large et surtout profondément échancrée.

Concernant mon habitat, j’aime l’alternance et la diversité: forêts, bois, bosquets, champs cultivés, prairies naturelles…On me rencontre aussi bien en plaine qu’en moyenne montagne.

Mon régime alimentaire est très varié, il va dépendre de la saison et du lieu où je me trouve. Je suis ce qu’on appelle un opportuniste. La part des micro-mammifères est ainsi très variable: de 13 à 68%! Je ne suis pas aussi agile que les faucons, aussi je capture peu d’oiseaux en vol. Rongeurs, lézards, coléoptères sont plus à ma portée. Je suis également un charognard: je ne dédaigne pas me repaître de cadavres ni visiter quelque dépotoir…

Longtemps persécuté par l’humain, j’ai bien failli disparaître. Les mesures de protection dont je bénéficie désormais ont ragaillardi mes populations.

 Je suis...


 

Oiseau-mystère n°5

Avec une envergure comprise entre 70 et 84 cm, je fais partie des rapaces diurnes de petite taille. Comme tous les membres de ma famille, j’ai des capacités aériennes hors du commun. Mon anatomie en témoigne: un corps fuselé, de longues ailes fines et pointues, une queue relativement courte et étroite. Mon plumage est gris ardoisé sombre sur le dessus et très fortement rayé dessous. Mes sous-caudales et les culottes (plumes situées sur les pattes), sont rousses.

Mon habitat de prédilection? Les lisières de forêts, les prairies humides, les grands marais. J’apprécie les lorsque le couvert végétal est varié.

Spécialiste de la chasse en vol, je me délecte de gros insectes volants ainsi que de petits passereaux comme les hirondelles, les alouettes ou les moineaux. Je suis même capable d’attraper des martinets! A l’occasion, je peux capturer une chauve-souris ou quelque micro-mammifère.

Je suis un grand migrateur: je passe la mauvaise saison en Afrique où je peux continuer de consommer des insectes.

 Je suis...


 

 

Et c’est tout pour aujourd’hui!

Envie de découvrir d’autres “Oiseaux-Mystères”? Cliquez sur les vignettes ci-dessous!

Oiseau-mystère: saurez-vous le reconnaître?

 

L'oiseau mystère, deuxième épisode! Saurez-vous le reconnaître?

 

Devinez quel oiseau se cache derrière chaque oiseau-mystère, nouvel article du bird-blog d'une histoire de plumes

 

Vous avez des questions? Une petite envie de papoter d’oiseaux? Une idée de sujet, d’une thématique que vous souhaiteriez qu’on aborde dans un article? Retrouvez-nous sur FacebookTwitterInstagramPinterest et LinkedIn. Vous pouvez également utiliser notre formulaire de contact!

Inscrivez-vous à la Lettre d'information d'une histoire de plumes

 

Sources et recommandations:

Share this post
  , , , ,