L’oiseau-mystère – Episode 5 – Spécial oiseaux marins

Venez deviner l'oiseau mystère dans le dernier article du Bird-Blog d'une histoire de plumes spécial oiseaux marins!

Bonjour tout le monde! Cette semaine, je vous propose un nouveau numéro de “L’oiseau-mystère”: nous partons à la rencontre des oiseaux marins! A vous de déterminer l’oiseau qui se cache derrière chaque description. Comme d’habitude, on commence avec une identification facile pour terminer par un peu plus dur. C’est parti!

Oiseau-mystère n°1

Je suis un des représentants les plus connus de la famille des Laridés. Je suis de taille moyenne et d’une allure plutôt élégante. Lors de la saison de reproduction et durant tout l’été, j’arbore un capuchon brun chocolat qui me rend aisément identifiable.

Concernant mon habitat, si je me plais particulièrement dans les ports et sur les côtes, je suis finalement assez peu marine. Vous pouvez me rencontrer très loin de la mer, à l’intérieur des terres. J’aime fréquenter toutes sortes de zones humides: les marais, les étangs, les tourbières inondées…

Question alimentation, j’ai un régime alimentaire particulièrement éclectique: cela va des crustacés aux mollusques en passant par les vers et autres insectes et larves. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, je me nourris finalement assez peu de poissons, qui ne constituent que 5% de mon menu. Je peux également être opportuniste et aller faire un petit tour dans les décharges!

Vous ne m’observerez que très rarement seule car je suis grégaire et j’affectionne particulièrement la compagnie de mes congénères. De même, je ne goûte guère au silence: tout est prétexte à lancer mon cri strident qui fait ma renommée!

 Je suis...


Oiseau-mystère n°2

Fine et gracile, j’ai une silhouette typique avec de longues ailes et une queue très fourchue. On me surnomme d’ailleurs “l’hirondelle des mers”. Mon bec est long et fin, de couleur rouge terminé par une pointe noire. Ma tête est recouverte d’une calotte noire. 

J’habite aussi bien les zones côtières qu’à l’intérieur des terres, dans des habitats très divers. On peut m’observer à la fois en Europe mais aussi en Asie et en Amérique du Nord. Je suis nicheuse en France et j’hiverne en Afrique. Pendant la période de reproduction, je peux d’ailleurs me montrer agressive envers humains et autres espèces prédatrices comme les goélands (dont le très grand goéland marin!).

Mon régime alimentaire est constitué de petits poissons, comme les éperlans et les lançons, qui correspondent à la moitié de mon menu. Je complète celui-ci avec des invertébrés aquatiques, crustacés, mollusques et annélides.

Pour me nourrir, j’inspecte la surface de l’eau pendant un long moment, le bec pointé vers le bas. Mon vol est saccadé, composé d’incessants va-et-vient. Quand enfin je repère ma future proie, je la capture après un vol stationnaire de quelques secondes suivi d’un plongeon en piqué très caractéristique.

 Je suis...


Oiseau-mystère n°3

Parmi les oiseaux marins, je suis particulièrement connu. Mon plumage, ma silhouette, mon comportement, c’est bien simple: je suis reconnaissable entre mille! Tout d’abord, avec mon envergure d’1,80m, autant vous dire que je ne passe pas inaperçu. Mon bec est long, effilé et tranchant. Mon corps est blanc, le bout de mes ailes est noir et ma tête jaune. Mes grandes pattes palmées sont noires.

Concernant mon habitat, je suis ce qu’on appelle un oiseau pélagique, c’est-à-dire que je fréquente la haute mer. Je peux me rapprocher des côtes en été, lors de ma période de nidification. Vous pouvez m’observer dans tout l’Atlantique, en mer du Nord, dans la Manche et la Méditerranée. Je ne suis en revanche pas présent dans l’hémisphère sud.

Question alimentation, je suis un oiseau piscivore: je n’aime que le poisson ! Je peux pêcher entre 400 et 700g de poissons par jour, essentiellement des maquereaux, des sprats ou des sardines. Ma méthode de pêche est très élaborée: je plonge en piqué en adoptant une posture aérodynamique, en plaquant mes ailes vers l’arrière contre mon corps. Je peux ainsi percuter l’eau à très grande vitesse sans me blesser.

Oiseau marin, je ne fais pourtant pas partie de la famille des Laridés. Je suis un membre de la famille des Sulidés, qui comporte neuf autres espèces.

 Je suis...


Oiseau-mystère n°4

Oiseau marin par excellence, on me reconnait par ma petite silhouette, mon aspect rondouillard et le contraste de mon plumage noir et blanc. En plumage nuptial, ma tête et mon cou sont bien noirs. Je présente un fin trait blanc allant du bec à l’oeil, qui me donne un air très élégant. Une ligne blanche traverse également mon bec.

Je suis un oiseau pélagique: une grande partie de mon cycle biologique se déroule donc en haute mer. Grégaire en hiver, je niche en colonies lâches, voire en couples isolés. 

A l’instar d’autres oiseaux pélagiques, je me délecte de poissons que je pêche avec mes congénères, ainsi que de petits mollusques et crustacés. 

Je fais partie de la famille des Alcidés. Il ne reste qu’une toute petite population reproductrice en France, située en Bretagne: 25 couples, alors qu’elle atteignait 600 couples dans les années 60. Je suis l’oiseau marin le plus menacé de France.

 Je suis...


Oiseau-mystère n°5

Je suis le plus petit des Alcidés de l’Atlantique Nord: une taille de 19cm pour un poids d’environ 150g ! Comme mes cousins, mon plumage est contrasté de blanc et de noir. Mes ailes très courtes me sont fort utiles pour nager mais je suis moins à l’aise pour voler. Je compense cet inconvénient en battant des ailes très vite, ce qui me donne une allure caractéristique.

Tout comme mes cousins de la famille des Alcidés, je suis un oiseau marin par excellence. Je ne reviens sur la terre ferme que pour nicher. Je me reproduis au Groenland, en Islande ou encore sur les côtes la mer de Baffin où je choisis des éboulis ou des pentes escarpées. 

Côté alimentation, je me nourris de zooplancton et de petits crustacés ainsi que de petits invertébrés et des petits poissons.

Durant les tempêtes d’automne et d’hiver, les vents violents peuvent me rabattre sur le littoral voire même l’intérieur des terres. 

 Je suis...


Et c’est tout pour aujourd’hui! Bravo pour votre participation, j’espère que vous avez réussi à identifier un maximum de ces oiseaux-mystères!

Envie de découvrir d’autres “Oiseaux-Mystères”? Cliquez sur les vignettes ci-dessous!

Oiseau-mystère: saurez-vous le reconnaître?

L'oiseau mystère, deuxième épisode! Saurez-vous le reconnaître?

Devinez quel oiseau se cache derrière chaque oiseau-mystère, nouvel article du bird-blog d'une histoire de plumes

Venez deviner l'oiseau mystère dans le dernier article du Bird-Blog d'une histoire de plumes spécial rapaces !

Vous avez des questions? Une petite envie de papoter d’oiseaux? Une idée de sujet, d’une thématique que vous souhaiteriez que j’aborde dans un article? 

Retrouvez UHDP sur FacebookTwitterInstagramPinterest et LinkedIn.

Vous pouvez également utiliser le formulaire de contact!

Inscrivez-vous à la Lettre d'information d'une histoire de plumes

Sources et recommandations:

Share this post
  , , ,