L’oiseau-mystère – Episode 2

L'oiseau mystère, deuxième épisode! Saurez-vous le reconnaître?

Bonjour tout le monde! La première édition vous avait plu? Nous voilà repartis pour un nouveau numéro de l’oiseau-mystère! Saurez-vous reconnaître chaque oiseau se cachant derrière notre description? Attention, il peut y avoir des pièges, soyez attentif…


“Chuis attentif! Super attentif! Au taquet! Super concentré!”


Alors c’est parti!


Oiseau-mystère n°1

D’une envergure de 1.75 à 1.90m et d’une taille comprise entre 90 à 98 cm, je pèse entre 1.2 et 1.9kg. Signe distinctif important: je suis un échassier.

Mon plumage est dominée par la couleur grise. Le dessous du corps, le cou et la tête sont en revanche blancs. Mon cou est rayé longitudinalement. Mon long bec est jaunâtre.

Concernant mon habitat, c’est très simple: j’affectionne toutes les zones humides! Les cours d’eau, les prés inondés, les marais, les étangs, les lacs…J’adore! Je fréquente également les prairies et les friches. J’apprécie les arbres pour me reposer et pour nicher.

Question alimentation, je suis friand de poissons! Néanmoins, j’en pêche beaucoup moins que ce que mes détracteurs, les pêcheurs et les pisciculteurs, racontent…Mon régime alimentaire est très varié: cela va de petits amphibiens, à des micro-mammifères en passant par les petits reptiles et les crustacés. Je ne suis pas difficile!

Je n’aime d’ailleurs pas me compliquer la tâche: quand je me mets en chasse, je déambule à pas lents et détend brusquement mon cou pour attraper ma proie. Le reste du temps, j’aime somnoler dans un arbre ou un autre petit coin tranquille loin des prédateurs. En France, je suis surtout sédentaire, à part quelques individus qui migrent jusqu’au sud du Sahara.

Je suis...



Oiseau-mystère n°2

D’une envergure de 60 à 80cm et d’une taille comprise entre 31 à 38 cm, mon espèce connait un important dimorphisme sexuel. Le mâle est très petit (110 à 170g), gris bleuté ardoisé sur le dessus et blanchâtre fortement barré de brun-roux à roux orangé sur le dessous. La femelle est en revanche beaucoup plus grande: 210 à 280g. Son plumage est brun-gris sur le dessus et le dessous est blanchâtre est barré de brun foncé.

En bon rapace qui se respecte, mon bec est crochu, la cire (la membrane molle qui entoure le bec des rapaces) est jaune verdâtre. Mes pattes sont longues et jaunes ou jaune-orange.

Vous pouvez m’observer dans les régions boisées: j’aime les forêts mixtes de feuillus et de conifères. J’apprécie particulièrement l’alternance de milieux ouverts, de bocages, de prairies et de landes. L’humain ne m’effraie pas: je m’approche sans problème des habitations humaines, notamment des parcs en périphérie de la ville.

Je suis un véritable spécialiste de la capture de petits oiseaux: je consomme environ 90 à 99% de passereaux! Pour cela, j’use d’une technique imparable: l’effet de surprise! Je sais me fondre dans le paysage lorsque je prospecte ma nourriture. Survolant mon territoire tout en discrétion, je surgis là où on ne m’attend pas!

Je suis présent partout en France: des plaines aux montagnes au bord de mer. Si les populations situées à l’ouest de la France sont sédentaires, celles du centre, du nord-est et des régions montagneuses peuvent bouger un peu, en direction de l’Espagne et de l’Afrique du Nord.

Je suis...




Oiseau-mystère n°3

Petit passereau d’une vingtaine de grammes, j’ai un plumage plutôt discret: ma gorge et ma poitrine sont grises, le dessus est brun et mes flancs sont striés de brun-noir. Mon bec est fin et ma silhouette est plus fine que rondouillarde. Je suis un oiseau plutôt commun, assez fréquent dans les jardins.

J’aime les lisières de forêts, les haies, les coupes, les parcs et les jardins. Je suis présent de la plaine à la montagne: jusqu’à plus de 2000m d’altitude!

Mon bec fin est parfaitement adapté pour capturer les insectes comme les coléoptères, les punaises et les mouches. J’apprécie également les araignées et les opilions, les petits mollusques et les vers de terre. Je ne dédaigne pas quelques graines à l’occasion.

Je présente un comportement assez caractéristique: je suis souvent à terre, me déplaçant en sautillant. Mon cri d’alarme est perçant, c’est même grâce à celui-ci que je révèle le plus souvent ma présence.

Mes populations en France sont principalement sédentaires. Des individus, notamment dans l’est de la France, peuvent se déplacer en Espagne pour passer la mauvaise saison. De même, des oiseaux d’Europe centrale et du Nord viennent hiverner en France.

Je suis...




Oiseau-mystère n°4

Oiseau fin, d’allure élégante, je suis un passereau élancé, pesant entre 20 et 25g. Je présente une longue queue noire bordée de blanc: elle mesure environ 9 cm alors que ma taille est de 17.5 à 20cm! Ma gorge et la calotte sur ma tête sont noirs, mon dos est gris et le dessous de mon corps est blanc.

Je suis peu difficile concernant mon habitat: je suis présente des toundras arctiques aux rivages méditerranéens. Je suis ainsi capable de nicher à 2600m d’altitude dans les Alpes. J’aime les paysages ouverts et bocagers. J’apprécie la présence de l’humain: j’apprécie beaucoup les fermes!

Mon bec fin me permet de capturer des insectes et tout autre animal. Je marche beaucoup pour rechercher ma nourriture.

Ce comportement est d’ailleurs assez caractéristique de mon espèce: je marche et je cours beaucoup, avec mes congénères. Nous formons des bandes assez larges car chaque individu a besoin d’une certaine liberté. Je marche et cours le corps à l’horizontale, ma queue faisant office de balancier.

De fin août à fin octobre, mes congénères migratrices partent vers le sud de la France et l’Afrique tropicale. La France reçoit chaque hiver des hivernantes européennes.

Je suis...




Oiseau-mystère n°5

D’une taille de 38 cm et d’une envergure d’environ 1m, je suis un oiseau marin de la famille des Laridés. Ma tête et ma nuque sont noires, mon œil est bordé de blanc. Le dessus est gris et les pointes des ailes sont blanches. Le bec et les pattes sont rouge foncé.

Originaire des rivages ukrainiens de la Mer Noire, de la Grèce et de la Turquie, je suis actuellement en pleine expansion géographique. En France, c’est la Camargue qui concentre le plus gros des effectifs français.

Je fréquente les plages en hiver et les estuaires. Je niche sur les marais côtiers et intérieurs. J’aime également les ports de pêche, les décharges et les évacuations d’égouts: c’est ce qu’on appelle de l’opportunisme!

Je me nourris d’insectes (la majeure partie de mon régime alimentaire), de mollusques, de vers, de poissons et de petits rongeurs. Je peux même aller piller les nids d’autres Laridés et de sternes! Hors période de nidification, je me délecte de poissons, de coquillages, de mollusques et de poissons. Je suis migratrice: je pars en voyage de jour, en survolant les terres.

 Je suis...





Avez-vous réussi à trouver nos oiseaux-mystères? Bravo à vous et merci d’avoir testé vos connaissances ornithologiques avec nous!

Vous avez des questions? Une petite envie de papoter avec nous? Retrouvez Une histoire de plumes sur FacebookTwitterInstagramPinterestGoogle+ ainsi que sur LinkedIn. Vous pouvez également utiliser notre formulaire de contact!

Sources et recommandations

Share this post
  , , , , , , , , , , , , , , ,