J’ai trouvé un oiseau blessé, que faire ?

J'ai trouvé un oiseau blessé, que faire? Des conseils pratiques du Bird-Blog d'Une histoire de plumes

Bonjour à tous! Cette semaine, on s’intéresse à une situation qui peut se présenter à n’importe lequel d’entre nous, surtout en cette période où les petits quittent le nid: que faire lorsque l’on trouve un oiseau blessé? Quels sont les bons gestes à adopter? Une histoire de plumes vous dit tout dans ce nouvel article du Bird-Blog!

“Ok, c’est parti, je prends de quoi noter. Je prends un stylo. Mais donnez-moi ce stylo, bon sang!”

Etape n°1: l’oiseau est-il réellement blessé ?

Cette question peut paraître bien étrange mais beaucoup trop d’oiseaux arrivent en centres de soins sans raison valable. Un oiseau juvénile tombé du nid peut paraître en détresse à nos yeux alors qu’il n’en est rien: ses parents sont le plus souvent dans les parages à surveiller leur progéniture. Prenez donc le temps d’observer attentivement l’environnement de l’oiseau ainsi que son comportement.

Dans l’idéal, n’intervenez si l’oiseau est soit blessé (s’il saigne, s’il ne tient pas sur ses pattes…) soit si son comportement est anormal. Les animaux sauvages craignent l’homme qu’ils considèrent comme un prédateur. Si un oiseau reste immobile à votre approche ou s’il tente de s’enfuir sans y parvenir, c’est qu’il est affaibli, malade ou blessé. Il faut alors intervenir !

“Allez! On intervient! Allez hophophop, on intervient!”

Etape n°2: les bons gestes

Première étape simple mais essentielle: on ne panique pas ! Cela peut ressembler à une plaisanterie mais bien souvent, l’humain a un comportement inadapté face à un oiseau sauvage en détresse. Donc, un rappel simple: on ne crie pas, on ne caresse pas l’animal (ce n’est pas un chat), on ne le fait pas passer de main en main, on ne prend pas de selfie. 

Une petite comparaison pour aider à la compréhension: vous marchez dans la rue quand soudain, vous êtes victime d’un malaise. Il y a fort à parier que vous apprécieriez assez peu que les pompiers vous bousculent, vous secouent, vous hurlent dans les oreilles et se prennent en photo avec vous…Essayez de garder cela à l’esprit et soyez bienveillant avec l’oiseau: mettez-le le plus rapidement possible au calme.

Lors de la capture de l’oiseau, prenez soin de l’oiseau mais aussi de vous ! Si les passereaux et autres oiseaux de petite taille sont plutôt aisés à capturer, d’autres espèces (comme les rapaces, les hérons…) peuvent présenter un danger pour quelqu’un qui n’a jamais manipulé un oiseau. Les serres, les longs becs, les becs coupants des oiseaux marins…peuvent être dangereux. Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec la contention de l’oiseau, contactez immédiatement un centre de soins qui pourra dépêcher quelqu’un sur place. Quoiqu’il arrive, même s’il peut vous sembler impressionnant, ne bloquez jamais le bec d’un oiseau avec un élastique ou du ruban adhésif, certaines espèces présentant l’ouverture des narines à l’intérieur du bec et non à l’extérieur.

Deuxième étape: une fois capturé, placez l’oiseau dans un carton adapté à sa taille. Vous en aurez auparavant recouvert le fond de papier journal ou d’essuie-tout (pour les excréments). Percer des trous dans le carton afin d’assurer une aération correcte. Fermez en partie le haut du carton, afin de laisser un peu d’air circuler. Préférez toujours un carton à une cage: l’oiseau, en paniquant, risquerait de se blesser contre les barreaux.

Ne lui donnez ni à boire ni à manger: vous ne savez pas de quoi souffre cet oiseau, l’alimenter et lui donner à boire risquerait d’aggraver sa situation. De plus, vous pourriez lui donner une nourriture inadaptée qui pourrait lui être nocive. Placez le carton au calme, isolé, dans une pièce tempérée.

Enfin, contactez au plus vite le centre de soins pour la faune sauvage le plus proche qui vous indiquera la marche à suivre pour acheminer l’oiseau. La liste des centres de soins en France est disponible sur le site de l’Union Française des Centres de Sauvegarde de la faune sauvage et sur le site internet de la LPO.

Pour rappel, seuls les centres de soins disposent des autorisations, des compétences et du matériel nécessaire pour prendre en charge la faune sauvage.

“Nan parce que moi, j’ai essayé de m’occuper d’oiseaux et ohlala, c’est pas simple hein”

Le cas particulier des oisillons

En période de nidification, il peut arriver que vous trouviez un jeune oiseau tombé du nid. Il y a plusieurs possibilités:

  • L’oiseau est encore tout rose, presque sans plumes: il s’agit d’un oiseau nidicole. Essayez de retrouver le nid et de l’y replacer: les oiseaux n’ont pas d’odorat, l’oisillon ne sera pas rejeté par ses parents si vous l’avez manipulé. 

  • L’oiseau est en duvet, un peu emplumé: là encore, tentez de retrouver le nid et de l’y replacer.

  • L’oiseau est bien emplumé, presque volant, il émet de nombreux cris: placez-le en hauteur, à l’abri des prédateurs et surveillez. Les parents devraient arriver très rapidement pour prendre soin de leur jeune. Il s’agit d’un premier envol un peu hasardeux: le jeune a encore besoin de gagner en autonomie mais n’a pas besoin de soins.

Seuls les deux premiers cas nécessiteront de confier l’oisillon à un centre de soins, au cas où vous ne retrouveriez pas le nid. Il est très important d’essayer de localiser ce nid: en effet, même si les centres de soins présentent aujourd’hui un taux de relâcher de juvéniles pertinent, il faut garder à l’esprit que seuls les parents sont à même d’élever correctement leurs jeunes, selon les caractéristiques de l’espèce.

“Ah mais nous, les parents, on sait poser des limites au moins! Euuuh…Stop, les enfants, on arrête!”

BONUS: Et quand ce n’est pas un oiseau ?

Les règles de base sont les mêmes: si vous vous en sentez capable, capturez l’animal avec des moyens adaptés afin de vous protéger de morsures éventuelles. Le risque de zoonoses (Lire l’article “Zoonoses: c’est grave, docteur?) est réel, ne prenez pas de risques inutiles. Placez l’animal dans un carton adapté, avec des trous pour l’aération. N’y placez pas d’eau et de nourriture. Une fois le carton placé en isolement dans une pièce au calme, contactez le plus rapidement possible le centre de soins le plus proche.

A garder sous la main…

…Cette excellente brochure réalisée par la LPO qui détaille les bons gestes à adopter ainsi que le travail effectué en centre de soins une fois l’animal pris en charge.

A diffuser largement autour de vous! (Cliquez sur l’image pour télécharger la brochure)

Vous avez des questions? Une petite envie de papoter d’oiseaux? Une idée de sujet, d’une thématique que vous souhaiteriez qu’on aborde dans un article? Retrouvez-nous sur FacebookTwitterInstagramPinterestGoogle+ et LinkedIn. Vous pouvez également utiliser notre formulaire de contact!

Inscrivez-vous à la Lettre d'information d'une histoire de plumes

Sources et recommandations:

Share this post
  , , , , ,