5 parades nuptiales vraiment étonnantes!

5 parades nuptiales d'oiseaux, le nouvel article du bird-blog d'une histoire de plumes

Bonjour à tous! Si dans l’article “Valentin/Valentine: les parades amoureuses chez les oiseaux“, nous avions évoqué les différents types de manœuvres de séduction chez les oiseaux, cette semaine, intéressons-nous à des exemples précis de parades nuptiales d’oiseaux vraiment épatantes. En effet, en matière de séduction d’un partenaire, les oiseaux regorgent d’imagination et se donnent beaucoup de mal pour se montrer sous leur meilleur jour! 

Prêts?

La Frégate superbe

Premier exemple, assez connu mais particulièrement impressionnant: la parade de la Frégate superbe. Cet oiseau marin de grande taille (une envergure comprise entre 214 et 244cm, un poids compris entre 1.2kg et 1.5kg) est aisément reconnaissable par ses longues ailes effilées, son long bec crochu et sa queue fourchue. On la rencontre dans les zones maritimes tropicales, sur les îles du Cap Vert, aux Antilles, en Amérique central et sur les îles de la côte brésilienne.

Chez les frégates superbes, les femelles présentent un plumage noir et blanc quand les mâles sont entièrement noirs avec un sac gulaire rouge. Chez les oiseaux qui en possèdent une, comme les pélicans, cette poche souple membraneuse est un outil utile pour la régulation thermique, pour attraper un grand nombre de proies mais aussi pour séduire un partenaire.

C’est d’ailleurs ce que va faire le mâle de la Frégate superbe: utiliser cet atout pour séduire les femelles! Les frégates nichent en colonies. Lors de la parade, le mâle gonfle le sac gulaire qui se colore alors en rouge vif. Elle reste gonflée pendant une vingtaine de minutes pendant lesquelles le mâle rejette la tête en arrière, en émettant une sorte de gloussement et en étendant les ailes.

Ces quelques images vont vous donner une idée de cette étonnante parade nuptiale!

Le Jardinier satiné

Dans le monde fabuleux des oiseaux particulièrement doués en travaux et en architecture, j’ai nommé les ptilonorhynchidés ou oiseaux jardiniers! Endémiques de l’Australie et de la Nouvelle-Guinée, ces oiseaux présentent plusieurs comportements particuliers. Tout d’abord, le mâle ne s’implique absolument pas dans les soins parentaux aux petits avec sa femelle. Mais, pour l’attirer, il est en revanche très impliqué! Les jardiniers construisent un berceau nuptial élaboré, construit sur une sorte de plateforme soigneusement sélectionnée. Sur cette plateforme, le Jardinier satiné plante deux rangées de brindilles qui forment ainsi une sorte “d’avenue”. Parfois, ces deux rangées se rejoignent, formant ainsi une arche.

Le mâle va prendre soin de ce berceau en y déposant divers éléments de leur environnement à l’entrée: plumes, cailloux, baies…Il va également y déposer des objets artificiels comme des morceaux de métal ou de verre.

Le Jardinier satiné ne choisit pas les objets par hasard mais les sélectionne en fonction de leurs couleurs et du contraste produit par son berceau. Ainsi, il choisit comme base de son arche des brindilles claires, qui est donc plus facilement visible dans le sous-bois sombre dans lequel il vit. Les objets qu’il choisit ensuite sont tous bleus: la couleur la plus rare à trouver dans la nature! Mais placer des objets bleus devant une arche de couleur claire produit un contraste particulièrement visible pour les femelles.

Cette courte vidéo résume très bien ce travail architectural élaboré!

Le Fou à pieds bleus

Voici un exemple assez connu de parade étonnante: celle du Fou à pieds bleus! Cet oiseau marin fait partie de la même famille que notre Fou de Bassan. On retrouve 50% de sa population dans les îles Galapagos, l’autre moitié étant distribuée dans le golfe de Californie, au large de la côte ouest du Mexique ou encore sur les îles le long de la côte de l’Equateur.

S’il est particulièrement agile dans les airs et dans l’eau, il est en revanche un peu plus maladroit au sol, apparemment un peu encombré par ses larges pattes palmées. Pattes palmées qui présentent la particularité d’être de couleur bleue, une couleur qui, on l’a vu plus haut, est assez rare dans la nature. En période de reproduction, ces pattes hautes en couleurs vont devenir son principal atout de séduction!

Le Fou à pieds bleus va suivre trois étapes pour séduire son partenaire: le mâle va tout d’abord faire un tour de son territoire en exhibant ses belles palmes bleues. Puis, il va poursuivre ce rituel devant la femelle tout en lui faisant quelques offrandes. Ensuite, les deux partenaires se placent en vis à vis et réalisent des mouvements synchronisés qui ont pour but de renforcer leurs liens avant l’accouplement.

Ses pattes étonnantes ne servent pas qu’à séduire: la femelle du Fou à pieds bleus n’ayant pas de plaque incubatrice, les adultes se servent de leurs pattes pour couver et fournir de la chaleur à leurs œufs!

Le Paradisier grand-émeraude

Dans la catégorie des oiseaux flamboyants, les paradisiers sont au premier plan! Les mâles présentent en effet des plumages haut en couleurs qu’ils mettent en avant lors de danses nuptiales élaborées. Les paradisiers, ou oiseaux de paradis, vivent principalement dans les forêts humides de Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Le Paradisier grand-émeraude est le plus grand représentant de cette famille d’oiseaux. Il présente, contrairement à la femelle, deux touffes de très grandes plumes ornementales de couleur or qui le rendent particulièrement repérable par les femelles. Sa parade est une chorégraphie sophistiquée qu’il répète assidûment chaque jour.

Chez le Paradisier grand-émeraude, les parades se font au sein d’un “lek“, c’est-à-dire une zone où se retrouvent plusieurs mâles dans le même temps (Lire l’articleValentin/Valentine: les parades amoureuses chez les oiseaux“).

Quelques images de ce déploiement (bruyant) de plumes et d’énergie:

Et en bonus, le génial naturaliste David Attenborough qui tente de placer quelques mots face à un Paradisier grand-émeraude…

Le Manakin à longue queue

Encore un oiseau qui vit loin de chez nous! Les manakins sont de petits passereaux arboricoles qui vivent en Amérique centrale et dans la partie tropicale de l’Amérique du sud. Leur silhouette est le plus souvent compacte, le bec, les ailes et la queue sont courtes.

Chez le Manakin à longue queue, tout comme chez le Paradisier grand-émeraude, plusieurs mâles vont se regrouper pour tenter de séduire une partenaire. Petite différence toutefois: les mâles manakins utilisent tous la même branche de parade, là où notre ami paradisier conservait jalousement la sienne.

Ce qui donne lieu à une parade plutôt cocasse:

Vous avez des questions? Des idées de sujets que vous souhaiteriez voir traiter sur le Bird-Blog? Retrouvez UHDP sur FacebookTwitterInstagramPinterestGoogle+ et LinkedIn. Vous pouvez également utiliser le formulaire de contact!

Inscrivez-vous à la Lettre d'information d'une histoire de plumes

Sources et recommandations:

Image à la Une: manikant verma

Share this post
  , , , , , ,