La série de l’été – Episode 2: La Poule d’eau

Nouvel article du bird-blog d'une histoire de plumes: découvrez la poule d'eau

Bonjour à tous! Suite de notre nouvelle série de l’été (Lire le 1er épisode sur le Héron cendré). Le principe: vous apprendre à identifier des oiseaux communs que vous croiserez sur vos lieux de vacances. Cette semaine, partons à la découverte de la Poule d’eau!


“Une poule…Dans de l’eau? Vous racontez n’importe quoi.”


La Poule d’eau: fiche d’identification

De loin, la poule d’eau, ou plutôt la Gallinule poule-d’eau de son vrai nom, apparaît toute noire. Si le plumage de son corps est en effet noir ardoisé, les parties supérieures sont en revanche brunes. La queue est courte et relevée: cela permet de distinguer nettement les plumes sous-caudales blanches. On peut également facilement voir des petites bandes blanches sur les flancs. La plaque frontale rouge vif se détache très nettement sur le plumage de la tête sombre. Le bec est pointu, de couleur rouge, se terminant par une pointe jaune. Pour compléter sa panoplie, la poule d’eau présente de longues pattes verdâtres aux très longs doigts.

La poule d'eau, un oiseau à découvrir dans le nouvel article d'une histoire de plumes

“Comment ça “des grands doigts”?! Mais pas du tout!”

Mâle et femelle sont semblables, le mâle étant de taille légèrement plus grande. Le juvénile est brunâtre, avec de petites bandes blanchâtres sur les flancs. Son bec et ses pattes sont sombres.

La poule d’eau n’a pas de chant à proprement parler: elle s’exprime grâce à une gamme de cris secs, des sortes de gloussements brefs et métalliques.


“Oui ben moi aussi, je peux glousser hein, c’est pas un exploit!”


La poule d’eau fait partie de la famille des Rallidés, laquelle fait partie de l’ordre des Gruiformes…tout comme la famille des grues! Elle est représentée par 5 sous-espèces dans le monde:

  • Gallinula chloropus chloropus: en Europe, Russie, Afrique du Nord et Porche-Orient

  • meridionalis: en Afrique sub-saharienne et sur l’île Sainte-Hélène

  • pyrrhorrhoa: à Madagascar, Maurice et la Réunion

  • orientalis: en Afrique sub-saharienne, région malaise et Philippines

  • guami: uniquement présente dans l’archipel des Mariannes

 

En quelques chiffres:

  • Taille: 38 cm

  • Envergure: de 50à 55cm

  • Poids: entre 250 à 300g

  • Longévité: 15 ans


Où voir les poules d’eau?

Comme vu précédemment, la poule d’eau est présente sur une grande partie du globe, son aire de répartition est très vaste. En France, les individus sont le plus souvent sédentaires. En période de migration postnuptiale (Lire notre article “On the road again: la migration des oiseaux”), beaucoup d’oiseaux de pays nordiques viennent passer l’hiver chez nous. La poule d’eau est d’un tempérament plutôt solitaire, elle n’aime guère la compagnie de ses congénères, hormis en période de grand froid.

 

Ses habitats de prédilection

La poule d’eau n’est pas particulièrement exigeante: elle s’adapte dans de nombreux habitats s’ils présentent de l’eau bordée de végétation. Il faut qu’elle soit abondante et émergente car elle aime y évoluer cachée. Ainsi, on la trouve près des étangs, des marais et des lacs, près des rivières calmes ainsi que dans les parcs urbains.


“Je comprends ce besoin vital d’eau: moi, ma passion, c’est le plongeon!”

Au menu de la Poule d’eau

La Gallinule poule-d’eau est omnivore et opportuniste: elle se délecte de tout ce qui peut être mangé! Insectes, mollusques, végétaux, graines, vers de terre, petits poissons et même œufs d’oiseaux! Elle est très active et passe de longues heures à rechercher sa nourriture, le plus souvent au sol.

Le temps des amours

La poule d’eau établit son nid sur la végétation émergée, soit sur la terre ferme soit sur l’eau, en faisant ainsi un nid flottant qu’elle défendra avec véhémence. Elle peut également le construire dans des buissons ou plus haut, dans les arbres, du moment qu’il est non loin de l’eau. La femelle y pond entre 5 et 8 œufs et va les couver durant 3 semaines. Les petits vont quitter le nid dès leur naissance: ils sont nidifuges (Lire notre article “Piou piou, petit poussin” ). Ils se réfugieront cependant dans le plumage de leurs parents, notamment lorsque le temps sera froid et humide. 

La poule d'eau et ses petits, un oiseau à découvrir dans le nouvel article de notre série de l'été du Bird-Blog d'Une histoire de plumes

En même temps, avec un crâne aussi chauve, on a vite fait d’attraper froid!

Entre avril et juillet, il peut y avoir entre 2 et 3 pontes par an. Ainsi, les jeunes issus de la première couvée peuvent aider les parents dans les soins parentaux des couvées suivantes. Il n’est donc pas rare d’observer des adultes avec des jeunes d’âges différents. Les jeunes sont totalement indépendants vers 3 à 4 semaines.


La poule d'eau, un oiseau à découvrir dans le nouvel article de notre série de l'été du Bird-Blog d'Une histoire de plumes

“Et oui, ils sont pas bêtes nos parents, on fait office de birdsitters à moindre frais!”


A ne pas confondre avec un autre oiseau

La Poule d’eau est très souvent confondue avec un autre oiseau, de la même famille, qui fréquente les mêmes habitats qu’elle: la Foulque macroule.

La foulque macroule, à ne pas confondre avec la poule d'eau, sujet du dernier article du Bird-Blog d'une histoire de plumes

Ce Rallidé au plumage noirâtre présente, comme la poule d’eau, de grandes pattes aux longs doigts.  De loin, elle lui ressemble beaucoup. Cependant, la large plaque frontale de la foulque est blanche, tout comme son bec. Elle ne présente pas de bandes blanches sur ses flancs. Si la foulque est à terre, il est possible d’observer que chaque phalange de ses doigts possède une palmure lobée, ce que n’a pas la poule d’eau.

Il est également aisé de prendre une foulque pour une poule d’eau car les foulques occupent de très nombreux plans d’eau et supportent plutôt bien leurs congénères. Elles sont donc très facilement observables. La poule d’eau, nous l’avons vu, est plus discrète et solitaire.

Foulque et poule d’eau sont d’excellentes nageuses et ne volent que si nécessaire. Au sol, la foulque a une démarche plutôt lourdaude alors que la poule d’eau y évolue avec facilité. A l’inverse, la foulque plonge souvent, notamment pour rechercher sa nourriture, alors que la poule d’eau plonge peu. 


Avec tous ces éléments, à vous d’identifier la poule d’eau sur le prochain plan d’eau que vous croiserez!

Vous souhaitez que l’on traite d’une espèce en particulier lors de cette série? Contactez-nous: retrouvez Une histoire de plumes sur FacebookTwitterInstagramPinterestGoogle+ et LinkedIn. Vous pouvez également utiliser notre formulaire de contact.

 

Sources et recommandations:

Share this post
  , , , , , , , ,